Février 2005

Refus du plan de retour à l'équilibre proposé par l'ARH et le Directeur du CHNDS

Le Directeur du Centre Hospitalier du Nord Deux-Sèvres a proposé à la Commission Médicale d'Etablissement, au Comité Technique d'Etablissement, au Conseil d'Administration un programme de retour à l'équilibre financier en accord avec l'Agence Régionale d'Hospitalisation. Les économies proposées dans ce programme portent, en dehors d'économies normales que tout bon gestionnaire doit faire sans en demander la permission à qui que ce soit, sur des
suppressions d'emplois de personnels soignants. A l'automne dernier, un audit financier a été réalisé sur le Centre Hospitalier. L'audit devait être rendu en novembre. A ce jour nous l'attendons encore
. Cela n'a pas empêché le directeur du Centre Hospitalier de préparer un plan de retour à l'équilibre dans la plus grande opacité. Si déficits il y a, la direction refuse de communiquer les études fondant les décisions à prendre soumises au CA. Le plan de l'administration a été lu avec beaucoup d'attention par toutes les parties prenantes.

Une critique sévère, suivie de propositions a été signée par l'Inter-Syndicale CFDT, CGT, FO, l'Association Gâtine Santé et le Collectif de Défense de l'Offre de Soins en Nord Deux-Sèvres. Finalement le plan du Directeur a été refusé par la CME, le CTE et le CA : non seulement les emplois de personnels soignants ne doivent pas être supprimés, mais encore ces personnels sont jugés en nombre insuffisants ou voire parfois mal répartis sur les trois sites du Centre Hospitalier.