Témoignage de la maternité de Lannemezan 

Depuis la fermeture, le personnel a été laissé en place par la direction au cas où une hypothétique réouverture se produirait.  Afin de ne pas être occupées à ne rien faire, les auxiliaires de puériculture et les aides- soignantes ont dû poser tous leurs congés restants et elles ont demandé à effectuer des formations intra- hospitalières pour s'occuper: ( le genre de formation théoriquement obligatoire pour tout le personnel mais qu'on a rarement le temps de faire vraiment: les gestes d'urgence, la formation incendie,.... etc).
Les sages -femmes ont, toutes les 6, accepté la demande conjointe des urgentistes et de la direction ; à savoir : effectuer des astreintes de 24h et intervenir à la demande du médecin urgentiste pour le seconder, dès qu'une femme enceinte se présente, dans la prise de décisions concernant le transfert, dans les soins et bien sûr si accouchement. Nous travaillons dans le cadre de ce que la direction a appelé " un centre  de périnatalité provisoire" c'est- à -dire que nous sommes présentes dans le service de 9H à 17H. Ensuite, on passe en astreinte jusqu'au lendemain 9H.Tout ceci jusqu'au 18/12 , date à laquelle on devrait être fixés sur l'ouverture ou la fermeture. ET heureusement !
IL Y A EU  LE 5 DECEMBRE UN ACCOUCHEMENT AUX URGENCES !!!!!!!!!!!!!!!!
Suivant le protocole établi, la dame a appelé le centre 15, les pompiers l'ont amenée à l'hôpital. La sage femme d'astreinte a été appelée et a jugé la dame,dont c'était le troisième enfant , intransportable. TIMEO est donc né là.
Tout s'est très bien passé. La mère et l'enfant ont été transférés à l'hôpital de Tarbes où ils vont bien.

Tout s'est bien passé mais quel stress et quelle surcharge de travail pour le personnel des urgences !!!
Ce couple a dès le lendemain prévenu la presse locale, remerciant tout le personnel et accusant une organisation débile imposée par les instances.

On est toujours en attente de la réponse du troisième recours en tribunal administratif et de la réponse du Conseil d'Etat.

Le stress ronge toute l'équipe. L'hôpital a mis à notre disposition, 2 fois 2 jours un psychologue pour des soutiens individuels.

Nous n'avons plus le temps, la force, le courage de nous réunir au sein de l'association, dont les principales actrices ont laché prise ces temps derniers , toutes pour raisons personnelles tout à fait honorables et compréhensibles. En ce qui me concerne (Sylvie), je ne sais pas où je travaillerai après le 17décembre,et comme j'habite loin de Lannemezan , peut- être devrai- je déménager, changer de vie ..... etc trop de questions à résoudre en même  temps. A moins d'un miracle, l'association pourrait être liquidée en janvier prochain. Nous pensons néanmoins trouver le temps de rester en lien avec la coordination pour nous rendre peut-être encore utiles...et la soutenir le mieux que nous pourrons.

Vu de l'intérieur, bon sang que ça fait mal une maternité qui ferme!!

Sylvie et Martine