Communiqué du bureau de l'Association des Usagers des Services de Santé du Haut Nivernais

 

Suite à la réunion de bureau du mardi 4/12 /07 , l'AUSSHN attend avec impatience la délibération du recours présenté au tribunal administratif de Dijon qui a eu lieu le 29 novembre 2007, réponse prévue d'ici une dizaine de jours.

L'AUSSHN réagit vivement aux déclarations de l'ARH publiées dans la presse locale (journal du centre) du samedi 1er novembre 2007 à savoir:
        -Le directeur de l'ARH et son secrétaire général semblent découvrir la situation de déficit de tous les hôpitaux de Bourgogne , comme de France.
Il y a déjà de nombreuses années que toute la presse nationale titrait que tous les hôpitaux publics étaient au bord de la rupture et peinaient à boucler leurs budgets .
En 2005 la fédération hospitalière de France mettait déjà en garde sur la difficulté des directeurs d'établissements à présenter à leurs conseils d'administration des budgets sincères et en équilibre.
Comment expliquer qu'à Clamecy l'ARH ai pu imposer il y a tout juste plus d'un an , la mise à niveau du plateau technique pour menacer de le fermer aujourd'hui ?
Où est la cohérence , la stratégie ? Qui est responsable?
De quel côté sont les mauvais gestionnaires : du côté du bistouri ou du côté des administratifs régionaux?
La situation hégémonique des six sites pivots n'est-elle pas la cause des dysfonctionnements des sites de proximité alors que ceux ci sont prêts à accueillir un maximum d'activités nécessaires aux populations locales.
Ne faut-il pas des PME au milieu des grandes usines ?
Ce sont pourtant ces premières qui font preuve de leur savoir faire économique.
Le savoir faire , la proximité et la convivialité d'un petit hôpital est une bouffée d'oxygène pour les grandes usines hospitalières qui trouvent dans ces petits établissements la flexibilité dont ils ont besoin lorsqu'ils sont en surcharge .
L'AUSSHN qui a sollicité le soutien d'un cabinet de consultant (CNEH) pour élaborer un projet d'établissement pour Clamecy, est parfaitement consciente que la stratégie actuellement mise en place au pas de charge par l'ARH est : de fermer la maternité voir la chirurgie.
A l'issue des travaux du consultant , le scénario retenu par l'Association des usagers des services de santé du haut nivernais sera celui qui sera le plus favorable à la population : Le maintien des services et la mise en place d'un SMUR efficace économiquement et humainement.
L'AUSSHN mettra donc l'ARH face à ses responsabilités quant aux risques qu'elle fera courir aux patients.


Le président de l'AUSSHN Robert Mory "