COORDINATION NATIONALE
DES COMITES DE DÉFENSE DES HÔPITAUX & MATERNITÉS DE PROXIMITÉ

REGION : BASSE-NORMANDIE

HÔPITAL DE GRANVILLE

Comité de défense des usagers de l'hôpital de Granville
chez Mme Legras, 7 boulevard Saint-Gaud
50400 GRANVILLE
02 33 90 81 45

 

LA SITUATION DE NOTRE HÔPITAL

Avril 2004

PRESENTATION
Nbre d'habitants : 13 500
Nbre d'habitants de la zone desservie par l'hôpital : 53 800 qui double, voir plus pendant la saison estivale

HOPITAL
Statut administratif : Centre Hospitalier
Nombre de lits MCO : 110 (cardio, gastro, chir, ortho, pneumo) + 15 ORL + 25 maternité + 4 urgences + 24 moyen séjour
L'hôpital possède : Un service de médecine - Une maternité - Une astreinte de radiologie - Des urgences - Un UPATOU - Un SMUR - Une restauration publique - Une restauration privée - Une buanderie privée - Une stérilisation publique

ENVIRONNEMENT SANITAIRE
Distance (en km) avec :
Le CHU de référence : Caen (100 km)
Le CH départemental : aucun
Le CH le plus proche : Avranches (26 km)
Existe-t-il déjà un trou sanitaire (zone à plus de 45 km d'un hôpital possédant urgences et maternité ? : Non

RESTRUCTURATION
Effectuée , en cours ou prévue ? En cours
Histoire récente en quelques dates :
Dans le cadre de la réforme hospitalière des années 90, la fusion des hôpitaux de Granville et d'Avranches a été voté par le CM sans consultation des populations concernées. Cette fusion est présentée au départ dans un souci d'équilibre et de complémentarité des services entre les deux sites. En réalité, les conséquences de cette décision entraînaient pour Granville la suppression des consultations dentaires, d'ophtalmologie et condamnaient, à terme, la réanimation, la transformation des urgences en UPATOU, la chirurgie viscérale et la maternité au profit d'Avranches (fermeture prévue en 1998). En clair, c'était le démantèlement de notre hôpital.
En réaction à cette situation, fut créé en juin 1994, notre comité de défense.
De nombreuses actions furent menées auprès des élus locaux, de la municipalité, l'ARH, des groupes politiques à l'Assemblée Nationale, du premier ministre, signatures massives de pétitions, 18 000 signatures recueillies qui représentent plus de 60 % de la ville.
Grâce à toutes ces pressions, la situation a changé et les services menacés sont non seulement maintenus mais renforcés.
Cependant, ces acquis risquent toujours d'être remis en cause, c'est pourquoi nous restons très vigilants, par rapport aux décision politiques du moment en matière de santé et dans le cadre " d'Hôpital 2007 ".

COMITE DE DEFENSE
Qui s'investit dans la défense de l'hôpital ? Les usagers et les élus.
Qui s'y oppose ? Les élus d'Avranches.

 


Page d'accueil